Report : Man United 3-0 Totteham

Manchester United France » Actu championnat » Report : Man United 3-0 Totteham

Posté le mardi 23 août 2011 à 22 h 15 min

Auteur : Matthieu

Rien ne remplace l’expérience, mais l’énergie et l’enthousiasme dégagés par ces jeunes Red Devils réussissent pleinement à MU en ce moment.

Sir Alex ne peut plus compter sur les Edwin van der Sar, Paul Scholes et Gary Neville, mais à la place de ces cadres au sang-froid éprouvé, le “Boss” dispose désormais de vitesse, de puissance et d’un certain panache.

Face à Tottenham lundi soir à Old Trafford, le manager alignait la deuxième plus jeune équipe de sa carrière en Premier League. Cet effectif a pourtant dominé les débats, et les buts de Danny Welbeck, Anderson et Wayne Rooney ont permis à MU d’obtenir une victoire bâtie autant sur la vitalité et l’envie que sur un jeu de passes très patient.

Et beaucoup de beauté aussi. Le but d’Anderson est un véritable régal pour les yeux : après avoir trouvé Welbeck dans la surface, le Brésilien recevait en retour une talonnade inspirée pour transpercer la défense de Tottenham et faire trembler les filets à bout portant. Ce but était encadré par deux buts de la tête : l’ouverture du score de Welbeck, et le deuxième but de la saison de Rooney, à trois minutes du coup de sifflet final.

Mais ne cherchons pas à réécrire l’histoire. Oui, MU a était exceptionnel par moments, mais Tottenham a réalisé son match par périodes : en fait, le score était encore de 0-0 à la 61e minute. Les Spurs ont joué leur partition dans cette rencontre intéressante, où les équipes se sont parfois rendues coup pour coup.

Les Red Devils entamaient pourtant le match sur les chapeaux de roue, en se créant deux occasions au cours des deux premières minutes, avant que la frappe à ras de terre de Tom Cleverley ne provoque une superbe parade du bout des gants de Brad Friedel, tandis que United infligeait aux Spurs une pression impressionnante.

Tottenham reprenait peu à peu le cours du match, sans toutefois parvenir à mettre à contribution David de Gea, qui disputait son premier match officiel à domicile. Du mois jusqu’à la 21e minute, avec un tir de Gareth Bale manquant de puissance et facilement capté par le gardien espagnol au premier poteau.

À l’autre extrémité du terrain, le rythme et la technique de Nani causaient beaucoup de problèmes aux deux latéraux de Tottenham, alors que Young se procurait une bonne occasion d’une tête lobée juste avant la demi-heure de jeu. La parade suivante de David de Gea intervenait sur des frappes de Nico Kranjcar, puisRafael van der Vaart des abords de la surface. Il remportait ses duels haut la main, d’une main très ferme.

Le sang-froid du portier espagnol était tout aussi impressionnante balle au pied. Les attaquants de Tottenham se sont plusieurs fois présentés devant lui à pleine vitesse, mais il s’imposait à chaque fois avec une précision de n’aurait pas renié Van der Saar.

Les deux équipes pratiquaient un football attrayant dans un match ouvert et équilibré en 1re mi-temps, tant au niveau de la possession qu’au nombre de tirs. Pourtant, les deux équipes regagnaient les vestiaires dos à dos à la pause.

Au retour des vestiaires, Friedel plongeait sur sa droite pour repousser une tentative de Young, avant de réaliser une double parade face aux tirs d’Anderson et Rooney.

Le grand Américain ne pouvait cependant rien faire sur l’ouverture du score de Welbeck, qui sautait plus haut que tout le monde pour reprendre de la tête un coup franc brossé de la droite délivré par Cleverley dans la lucarne opposée à bout portant. Danny n’avait pas encore ébloui le match de sa classe, mais ilsaisissait son chance et se montrait digne de la confiance que Sir Alex lui accorde depuis le début de la saison.

Après être progressivement monté en puissance en seconde période, Rooney se montrait dangereux sur un coup franc travaillé aux abords de la surface que Friedel parvenait de justesse à dévier en corner, avant que Welbeck ne tente un retourné acrobatique qui atterrissait dans les bras de l’expérimenté gardien.

United avait faim de buts et doublait logiquement l’avantage par Anderson, auteur d’une réalisation déjà candidate au titre de but de la saison, une frappe dans la surface qui concluait une combinaison de toute beauté.

Jermaine Defoe frappait ensuite sur le poteau, avant que Rooney n’ajoute sa contribution au score de la tête, sur une passe décisive de Giggs, entré en jeu en fin de rencontre. Ryan semblait prouver qu’il y avait encore de la place pour l’expérience au sein de ce magnifique groupe de jeunes talents. Mais ce soir, ce sont les jeunes qui méritent les louanges.

Source : manutd.com

Autres articles MUSC France :
« | »

1 commentaire sur cet article

Laisser une réponse